Mon histoire avec le cannabis

Aujourd’hui, je vais retracer mon histoire et comment j’ai commencé à fumer du cannabis. J’ai envie de te partager mon parcours et les étapes de ma vie de consommatrice.

Comment j’ai commencé à consommer de la weed ?

C’était en 2012. J’étais au collège, mon frère aîné fumait déjà des joints. À l’époque, je squattais pas mal avec lui et c’est à ce moment que j’ai essayé pour la première fois. Il préférait que j’essaye avec lui au calme plutôt que n’importe où avec n’importe qui. Il m’a donc fait tirer deux lattes sur son bédo. Je précise qu’à cette époque, je fumais déjà occasionnellement des cigarettes.

Je me rappelle de ces moments comme si c’était hier…

Occasionnellement, je rejoignais mon frère et réclamais deux ou trois barres. On dansait un peu, puis je repartais toute détendue pour défoncer les placards de la cuisine.

En parallèle, je débutais mon parcours de fumeuse de clopes avec ma meilleure amie. Elle aussi avait une grande sœur qui fumait de la weed*.

Jusqu’au jour où j’ai rencontré un mec. Il avait mon âge, il fumait aussi avec ses potes. C’est là que les aprems entre potes ont commencés. Avec ma BFF, on tirait juste sur les joints qui tournaient, c’était assez pour être def. On ne buvait pas, notre truc, c’était vraiment la fumette. Pendant plusieurs mois, notre vie était rythmée par les cours, les potes, les après-midi sans oublier les soirées…

L’arrivée au lycée

Je me suis séparé de ce jeune homme (qui s’est retrouvé dans ma classe d’ailleurs, ptn j’avais bien le seum). Honnêtement, je ne sais plus trop comment ça a commencé, mais d’amitié en amitié, je me suis retrouvé avec un groupe plus âgé que moi, qui fumait dans un endroit juste en face du lycée. Je n’étais pas la meuf qui achetait, plutôt celle qui tirait sur les joints qui tournaient… Ça a commencé aux récrés, aux pauses dej, … Quand on me proposait, j’acceptais et sinon je bombardais les clopes.

De surcroît, le pote de mon ex (ooppsss) me tournait autour. On s’entendait bien donc on s’est mis ensemble. C’était celui dans la bande qui fumait déjà pas mal. Naturellement, je me suis mise à fumer plus. Il roulait un joint, il me le passait. Il m’en roulait même parfois. Puis, petit à petit, on a pris un peu ce « rythme de vie », c’est vrai qu’au lycée, on n’avait pas grand-chose à penser. Les potes étaient h 24 avec nous, on fumait, on sortait, on fumait, on sortait, …

Ça commençait à être quotidien

En revanche, je n’avais jamais rien sur moi, je n’achetais pas. Je me rappelle de quelques fois ou j’avais juste un joint, je rentrais chez moi et en douce, j’essayais de rouler et d’aller le fumer derrière la maison mdr. D’ailleurs, j’en avais marre de ne pas savoir roulé, donc il m’a proposé à chaque fois qu’il roulait de m’en rouler un, pour m’entraîner. En deux mois à peine, je gérais le roulage et je pouvais enfin rouler des zderrr !

On s’est séparé, j’ai changé de lycée et de ville. Je suis arrivée là-bas, je ne connaissais personne. Une seule de mes nouvelles amies fumait du tabac, les autres ne fumait pas. Mon nouveau mec, ne fumait que des clopes en soirée.

D’instinct, ou plutôt par mimétisme, j’ai arrêté de fumer de la weed*. Étant donné que je ne connaissais personne qui en consommait, je fumais des clopes. Je ne me posais pas de questions à ce sujet, j’ai vraiment arrêté comme ça, du jour au lendemain et ça à durée pendant 2 ans.

Puis, je suis partie faire mes études supérieures

Rebelote, plus de repères : nouvelle ville, nouvelle école, … Sincèrement, c’était dur. Je me sentais super seule, je n’avais pas l’habitude de ce mode de vie. J’habitais dans une résidence étudiante, j’ai donc rencontré quelques étudiants qui habitaient dans le bâtiment à l’occasion du fameux « pot d’accueil ».

C’est à cette période que j’ai commencé à vraiment fumer et où j’ai acheté.

J’ai fait la rencontre d’un petit groupe de fumeur dont un qui vendait. Évidemment, on s’est mis a discuté weed*. Ils m’ont fait tirer sur leurs joints. Puis, un soir, je rentre de l’école, veille de week-end, envie de me poser. J’avais le Messenger du mec en question qui vendait, c’est là que j’ai franchi le cap d’acheter ma conso. À coup de 10 balles, super charclé en plus… Je prenais un 10 pour le week-end, puis un 10 en semaine, puis un 20, … Puis c’était vraiment trop cher donc j’ai commencé à chercher une autre « crémerie ».

Ce jour, là, j’ai tapé sur google « weed* + ville » et j’ai direct trouvé un forum avec des numéros de téléphone, j’ai testé, ça a marché. Trop bien, ptn je n’y croyais pas.

J’ai eu de la chance, je suis tombée sur une pépite (je ne le savais pas encore), il a assuré pendant un moment jusqu’au jour où il a décidé de reprendre ses études. Heureuse pour lui, il était super sympa, toujours arrangeant et à l’heure. Je lui offrais parfois une cannette, et parfois, il me rendait 10 € juste comme ça… Trop une crème !

C’était un peu galère quand il a arrêté puis même, je n’avais que ce contact. Bien sûr, le mec de mon immeuble vendait toujours, à prix d’or, comme les petites supérettes super chère, mais proche et pratique mdr.

Quand il ne répondait pas, j’étais en galère. Du coup, j’ai voulu trouver d’autres moyens… J’ai donc demandé à un petit commerçant juste au-dessus de chez moi, le mec tellement cool, il m’a direct emmenée à un endroit, qui était littéralement en face de chez moi. Géniale, j’étais au max. Surtout qu’il connaissait les personnes en question, donc ils ont été arrangeants.

J’avais toujours. Dès que je rentrais chez moi, je roulais mon petit bédo, un vrai rituel. Puis, j’ai rencontré de nouveaux voisins, on a commencé à tous fumer un peu ensemble. Jusqu’au jour ou l’un d’entre eux, nous a parlé du vaporisateur. Je ne connaissais pas, j’étais choqué qu’on puisse fumer de la weed* sans tabac, dans un appareil comme ça.

Retrouve mon histoire avec le tabac ici.

Désormais, je vaporise, j’ai diminué ma consommation par 8 environ depuis que j’ai commencé. J’ai une consommation intentionnelle et c’est le plus important pour moi. Je n’ai pas envie d’arrêter la weed*, j’ai choisi ma substance. Certains aiment boire, moi, j’aime vaporiser un peu d’herbe. Chacun son truc. D’autant plus que je suis passée de deux drogues à une en arrêtant le tabac et j’en suis très heureuse.

Et toi ? Quelle est ton histoire avec le cannabis ?


Avertissement : l’usage, la consommation, la détention, ou encore l’acquisition, de l’une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est strictement interdit par la loi. Clique-ici pour en savoir plus.


À mon frère, si tu lis ça, je t’aime. Je te remercie de m’avoir fait découvrir cette plante incroyable, qui me passionne. Merci d’avoir encadré mon expérience et surtout merci d’avoir fait naître la future Madame Weed.

* Mots issues de la prohibition du cannabis

With love,

Mme Weed