Frenchy Cannoli : mémoire d’un grand homme

Qui est Frenchy Cannoli ? Ce grand homme m’inspire depuis mes débuts dans ma vision du cannabis. Souvent décrit comme le plus grand maître hashishin Français, c’était une personne humble et passionnée qui partageait ses savoirs autour du cannabis. Dans cet article, je vais t’expliquer qui est Frenchy Cannoli ? Ce qu’il a fait dans sa vie ? Quelles étaient ses missions et sa vision ? Portrait, en mémoire, d’un homme vraiment unique.

français maître du hashish histoire
Droits : Taliesin Gilkes-Bower, Frenchy Cannoli

« Le cannabis est la plante la plus incroyable du règne végétal et on a de la chance de travailler avec. » – Frenchy Cannoli


Qui est Frenchy Cannoli ?

Frenchy Cannoli, Didier Camilleri de son vrai nom ou encore Cami, est né le 13 décembre 1956 à Nice. Il a grandi d’abord au Gabon jusqu’à ses sept ans, puis a passé du temps en Bretagne. Enfin, il a terminé son adolescence à Nice avant de quitter la France.

C’est un professeur, consultant, artisan et activiste consacré à la production et à la reconnaissance des concentrés de cannabis traditionnels.

Sa personnalité joyeuse, pleine de vie et son expertise unique ont fait de lui un orateur international réputé. Il expliquait l’importance des terroirs, de la production artisanale ainsi que des pratiques agricoles régénératrices et biologiques, qui protègent notre planète.

D’ailleurs, sa créativité infinie lui a permis de se réinventer au fil de son existence pour financer son train de vie. Ainsi, il a été designer de sacs à main, manager de théâtre, négociant d’antiquités japonaises, traducteur technique, concepteur de site internet, manager de restaurant, orateur, personnalité de publicité télévisée en plus d’hashishin reconnu internationalement

Frenchy, c’est une belle âme, un cœur rempli d’amour et surtout une passion dévorante. Celle de l’anthropologie**, du cannabis et de sa science. D’ailleurs, c’est aussi un leader hors pair parce qu’il a apporté les conseils et le soutient dont la communauté cannabique a besoin pour être durable.

Aussi, il s’est fait connaître en abordant des sujets controversés dans l’industrie du cannabis.


** : L’anthropologie est l’étude scientifique du développement physique, social et culturel et du comportement des êtres humain depuis leur apparence sur terre.


le hashish frenchy cannoli histoire français
Droits : Edrosenthal.com, Taliesin Gilkes-Bower, Frenchy Cannoli

Les fermiers et Frenchy : une histoire d’amour

Quelque chose de très important pour Frenchy : les fermiers.

D’ailleurs, il expliquait toujours que ce sont eux qui produisent de la qualité en cultivant les plantes. Il faisait le parallèle avec le viticulteur qui dépend de sa terre, son climat, son cultivar en plus du dévouement et des connaissances des fermiers pour créer un produit d’exception. En fait, c’est comme un chef étoilé qui dépends de viande, fruits, légumes et épices de qualité pour exprimer son savoir-faire.

Il répétait souvent qu’il n’est pas magicien. La qualité de son produit dépends du fermier qui a cultivé la plante. Il ne pouvait pas faire de la mauvaise qualité en bonne. Car c’est le fermier qui produit de la qualité.

Je trouve que Frenchy a montré l’exemple à suivre sur de nombreux aspects. D’ailleurs, il partage ouvertement ses connaissances accompagnées de ses sources au plus de personnes possibles pour qu’elles puissent en bénéficier.

Il soutient les petits fermiers qui pratiquent l’agriculture régénératrice ainsi que les artisans et encourage ce genre de pratique qui vise à se concentrer sur la qualité, en plus de veiller à la protection de notre environnement.

En somme, Frenchy a dévoué sa vie à faire des produits finis de qualité et à développer sa curiosité. Il avait soif d’apprendre sans cesse de nouvelles choses et de transmettre, toujours avec joie.


« C’est où tu vas, c’est la plante qui fait la qualité… C’est la terre, le climat et la génétique, mais derrière la génétique, il y a un breeder. Ensuite, il y a un fermier derrière la plante. Je suis comme un vigneron : la qualité de ce que je fais est définie par mon fermier. Je ne suis personne sans mon fermier. » – Frenchy Cannoli


Qu’a fait Frenchy Cannoli dans sa vie ?

Enfant, Frenchy adorait les histoires d’anciennes civilisations et les récits d’aventures. Ça a commencé a ses dix ans avec l’Iliad et l’Odyssée d’Homère, les Mille et Unes Nuits, Les Aventure de Marco Polo ou les aventures sur la Mer Rouge d’Henry de Monfreid. Ulysse et ce dernier l’inspiraient beaucoup. La liberté retranscrites dans ces récits ainsi que les parties du monde dans lesquelles ils se déroulaient le fascinait.

Vers ses dix-sept ans, Frenchy ne savait pas quoi faire face à la vie. En fait, il ne se sentait pas à sa place dans le « monde moderne ». Sa relation avec son père était inexistante, car leur vision était diamétralement différente.

C’est à ce moment que son meilleur ami lui fait tester du hashish libanais. D’ailleurs, c’est sa première fois. Cette expérience est unique pour lui. Il dit avoir ressenti un bien-être, une joie et un plaisir extrême en plus d’être replongé dans les récits de Marco Polo et des Milles et Unes Nuits. La semaine, d’après il se mettait à presser et à emballer du hashish avec lui.

C’est son envie de liberté inspirée d’un de ses héros, Henry de Monfreid, et son expérience avec le hashish qui l’a conduit sur la route dès ses dix-huit ans.

Une vie de nomade dans les pays producteurs

En fait, il a vécu comme un nomade pendant plus de vingt ans. Il passait son temps avec des producteurs de hashish traditionnel, apprenant les techniques transmises de génération en génération.

Droits : Frenchy Cannoli, Himachal Pradesh, Inde

Durant ses voyages, il a appris la culture locale, visité des musées et des ruines archéologiques, appris les traditions et partager la vie des locaux. Il était toujours à la recherche de nouvelles expériences.

D’ailleurs, ses amis Libanais et Perses, qu’il s’est faits pendant ses voyages lui ont permis de découvrir que la meilleure qualité de hashish ne se vendait pas. Il faut la produire soi-même.

En fait, c’est ce qu’il cherchait en visitant les pays producteurs : produire son propre hashish.


« Je n’étais pas là pour apprendre, j’étais là pour faire ma réserve de l’année. Je n’avais pas de maison fixe. J’y allais pendant quatre mois pour faire ma réserve et ensuite, je repartais fumer sur la plage » – Frenchy Cannoli


La vallée de Parvati, son chez-lui

Il a notamment voyagé au Maroc, au Mexique, en Thaïlande, au Népal, au Liban, au Pakistan et en Inde où il a passé huit saisons, ou plusieurs années, à vivre comme un aventurier dans des cavernes. Comme ses héros. Sa mission était de récolter de la résine de cannabis avec les locaux de la vallée de Parvati et ses amis. Il confiait d’ailleurs avoir aimé la viande d’ours pendant son séjour dans l’Himalaya. Ça donne grv envie.

Frenchy a été profondément impacté par son séjour aux pieds de l’Himalaya. Il se sentait comme chez lui là-bas. Pour lui, c’est une des plus belles expériences de sa vie.

En particulier collecter de la résine de cannabis sur ses mains, au milieu d’un champ de plantes semi-domestiquée de presque deux mètres de haut.

Les sensations incroyables dont les fortes odeurs de fruits tropicaux et d’épices du cannabis, les couleurs intenses de l’environnement, la chaleur, les bruits de la forêt et la résine collante sur les mains l’ont époustouflé.

Comment Frenchy Cannoli a rencontré Madame Cannoli ?

C’est au cours de ses voyages en 1980, au Népal, qu’il a rencontré Kimberly, aka Madame Cannoli.

Ils ont voyagé ensemble à travers l’Asie et ont même passé plusieurs mois sur une île presque déserte. Frenchy était fière de dire qu’il ont beaucoup fait ensemble. Ils sont complémentaires.

Frenchy et madame cannoli histoire rencontre
Droits : Frenchy Cannoli et Madame Cannoli au Japon en 1982

Ensuite, ils ont vécu au Japon et ont enfin fini par s’installer en Californie avec leur fille. D’ailleurs, c’est là-bas qu’ils ont élevé leur fille. Il y a managé un restaurant en cachant sa passion pour le cannabis, encore illégal. Il rêvait chaque année d’être en Himalaya à faire du charas.

C’est aux dix-huit ans de sa fille qu’il commence à faire pousser pour produire sa propre consommation. Par la suite qu’il découvre qu’en Californie, les fermiers travaillent eux même leurs génétiques.

Là, Frenchy se rend compte qu’il ne connaissait rien à la science du cannabis jusqu’ici.

Pourtant, il avait travaillé avec pendant des décennies, auprès de maîtres hashishins à travers le monde. Cet événement a fait basculer la vie de Frenchy.

À la conquête des États-Unis

La découverte de la science du hashish et du cannabis lui ont permis de devenir un maître de sa pratique. Savoir que le trichome est comme un fruit et que la décarboxylation est une activation des cannabinoïdes à changé sa vie pour toujours. En fait, il utilise la science pour valider sa méthode de production de hashish traditionnel.

D’ailleurs, à ce moment-là, les lois naissantes sur l’accès médical au cannabis lui ont permis de produire légalement des concentrés de cannabis.


« Comment tu cueilles les fruits les plus mûrs sur un arbre ? Tu le secoues tout doucement pour avoir les fruits les plus mûrs, puis tu secoues un peu plus fort pour faire tomber ceux un peu moins mûr, et ainsi de suite … À chacun de mes lavages, le tourbillon secoue un peu plus fort les fleurs. Ça me permet d’obtenir toute la dimension de maturité de mon matériel végétale. » – Frenchy Cannoli


Il ne veut pas seulement produire

Pour autant, il ne veut pas seulement produire des concentrés de cannabis. S’il le fait, c’est pour rendre hommage aux bons fermiers du Triangle d’Émeraude, qui disparaissent peu à peu.

En fait, son but, c’est faire reconnaître le hashish traditionnel comme tel et expliquer la différence avec les autres concentrés de cannabis. Car au début, personne ne voulait de son hashish traditionnel.


« Un extrait de cannabis est comme le jus extrait d’un fruit. C’est une vraie expression du fruit, mais pas la même que le fruit dans sa totalité (avec toutes ses propriétés intéressantes). Le raisin, par exemple, est la matrice** qui créer le jus, le sucre est comme les trichomes du cannabis qui biosynthétisent plus de 150 composés psychoactifs et médicinaux unique. Mais rejeter la matrice dans une quête de pureté est comme extraire le jus du raisin pour faire de l’alcool au lieu d’écraser et de fermenter les raisins en entier pour produire du vin. » – Frenchy Cannoli


** : La matrice, c’est l’ensemble des composant combinées d’un aliment. Un aliment entier est plus qualitatif que ses mêmes nutriments sortis de sa matrice. Par exemple, un jus d’orange n’a pas la même valeur nutritionnelle qu’une orange entière.

C’est pareil pour le cannabis. Le hashish est composé de la matrice de la résine. Le rosin par exemple, est composé de la résine extraite de la matrice dans laquelle elle a été produite. C’est la différence entre hashish et extraction.

La vision restreinte du marché des concentrés de cannabis

En effet, la vision du marché des concentrés de cannabis américain prône qu’un concentré de qualité est de couleur transparente, qui fond sans laisser de résidu et avec un fort % de THC.

Selon Frenchy, cette vision, restreinte des concentrés répandue aux États-Unis, ne rend pas hommage au cannabis comme il se doit. Pour lui, rejeter le hashish traditionnel sans vérifier la science derrière, c’est régresser.

Donc, il s’est lancé dans une mission en solitaire de promouvoir le hashish traditionnel aux États-Unis. Son but, c’est d’aider les gens à apprécier le spectre complet que la plante de cannabis offre. Pour ça, il est allé à plein de conférences, d’événements, compétitions et clubs autour du cannabis pour partager son hashish traditionnel avec quiconque intéressé de le goûter.

D’ailleurs, il utilisait souvent la comparaison entre le hashish et le vin. C’est pour expliquer que dans le hashish, il y a la résine des trichome et la matrice** dans laquelle elle s’est développée et le tout forme une masse de résine. Comme le vin, où le raisin en entier est pressé pour sa production.

C’est pourquoi le hashish est un produit si spécial.


« Ils collectent la résine, vendent des trichomes non pressés entre eux, mais ne font pas de hashish aux É-U. Le hashish, c’est tamisé, ce n’est pas une extraction. Le hashish, c’est une masse de résine formée avec des têtes de trichomes intactes, pressées entre elles à l’aide de la chaleur. » – Frenchy Cannoli


Une vie de partage

Frenchy est un Homme, citoyen du monde. Le partage lui est primordial. Donc, il aimait transmettre ses découvertes, son savoir-faire et ses connaissances aux générations futures. C’est pour qu’on en bénéficie et qu’il puisse évoluer à travers le temps.

Après tout, c’est le propre même de notre espèce. On se transmet de génération en génération nos savoirs et connaissances pour qu’on s’en serve au cours de notre évolution ainsi que pour les faire évoluer.

L'histoire et la vie de frenchy cannoli en français hommage
Droits : Frenchy Cannoli

C’est donc grâce à lui, en partie, si tu goûtes un jour du hashish traditionnel en coffee shop ou en dispensaire. 


« J’ai toujours rêvé de savoir ce qu’il se passait derrière la science associée à ce que j’ai toujours fait. » – Frenchy Cannoli


Un homme passionnant

Au cours de sa vie, il a partagé ses découvertes et connaissances avec des dizaines de milliers de personnes à travers ses vidéos YouTube, ses posts et lives Instagram ainsi que ses nombreux workshops et conférences.

Aussi, il a beaucoup écrit sur l’histoire et la science du cannabis. Il préparait aussi trois livres sur le cannabis et un film documentaire qui va bientôt sortir.

Puis, il a enseigné ses séminaires « Lost Art of the Hashishin » à des milliers de personnes ambitieuses de devenir des producteurs de concentrés de cannabis. Également, il partageait la science et ses techniques de production de hashish traditionnel à travers des écrits, son Instagram et sa chaîne YouTube.

En outre, il a toujours prôné le partage de connaissances open source. Il a pris un plaisir immense à découvrir et à expliquer la science du cannabis et du hashish à travers ses réseaux et ses conférences.

Sans lui, on ne saurait pas tout ce que l’on sait maintenant. On serait loin de la vérité.


« Tu veux faire de l’argent ? Tu dois te préoccuper de comment tu le fais, sinon tu ne pourras pas en profiter avec ce qui arrive. On n’a pas 20 ans devant nous si on continue de traiter cette plante et la planète comme on le fait actuellement. » – Frenchy Cannoli


Sa vision et ses missions

En fait, Frenchy était un partisan des certifications de cultivations de cannabis régionales. Comme l’appellation d’origine contrôlée (AOC) en France qui protège l’intégrité du fromage de Beaufort, du vin de Bordeaux ou encore des oignon de Roscoff et comme l’AOP, l’équivalent Européen.

D’ailleurs, il insistait sur « le goût de l’endroit », le terroir. Il voulait que tout le monde comprenne à quel point, c’est l’endroit, qui façonne le produit final. L’osmose entre la communauté humaine, sa terre et son climat sont la source des produits d’exceptions.

Sa mission était que les gens comprennent qu’il n’y a pas d’industrie du cannabis sans fermier. Il explique passionnément que la terre, les fermiers et les génétiques du Triangle d’Émeraude peuvent créer un marché semblable à celui du vin.


« La façon dont on défini cette plante et la manière dont travaille avec définira le futur. » – Frenchy Cannoli


Le terroir, berceau de produits d’exceptions

Le hashish du Triangle d’Émeraude est connu pour « son goût de l’endroit », comme le vin de Bordeaux. C’est comme ça qu’on décide si un endroit est un terroir. Il donne une signature gustative unique au produit final qui le permet de le reconnaître parmi tant d’autres.

Comme un vigneron avec le vin, la qualité du hashish est déterminé par son origine. C’est où, comment et par qui il a été cultivé ainsi qu’où, comment et par qui il a été fait qui compte et qui détermine la qualité finale du produit. Pour un viticulteur, c’est pareil : la qualité gustative du vin dépend de l’endroit où le raisin a été cultivé. C’est-à-dire les éléments naturels, la géologie du terrain et les techniques de cultivation et de production.

Pour être plus précise, c’est pour ça qu’il défendait autant ses fermiers du Triangle d’Émeraude. La légalisation les submerge sous les réglementations, les taxes et la surveillance. Pourtant, ce sont eux qui savent faire de la qualité et qui l’ont cultivé dans cette région ces dernières décennies.

Frenchy précisait que ses fermiers sont des poules aux œufs d’or, qui peuvent changer d’endroit si la législation n’est pas en leur faveur. Ça serait dommage pour un pays comme les États-Unis de perdre l’équivalent du Champagne pour la France. Surtout face aux pays producteurs comme l’Afghanistan, le Liban ou encore le Maroc qui savent produire de la qualité en quantité et qui ferait des États-Unis en tant que leader du marché qu’un vieux souvenir.


« La terre est tellement puissante qu’elle façonne tout. Elle nous façonne aussi. L’entière diversité de qui tu es, c’est la terre qui te l’a donné » – Frenchy Cannoli


De hauts standards : un autre pilier de l’exception

Pour favoriser la qualité et nous permettre de noter les concentrés de cannabis, comme un vin ou un fromage, il a créé un tableau de classification de la qualité des concentrés de cannabis. Il remet totalement en question la vision restreinte des concentrés aux États-Unis.

Pour Frenchy, tout est question de standards de qualité élevés pour la cultivation de cannabis. C’est ça qui fait de la qualité. Au fait, c’est pour ça qu’il travaillait avec des fermiers du Triangle d’Émeraude. Pour lui, c’est ici qu’il a fabriqué le meilleur hashish de sa vie

D’ailleurs, c’est avec la Orange Turbo breedée par MTG Seeds et cultivée par Swami Select, qu’il dit avoir fait son meilleur hashish. Il y a même eu la 2022 Orange Turbo Group Grow Challenge. Une compétition en l’honneur de Frenchy, qui voulait faire une compétition entre cultivateurs avec la même variété pour un jugement plus objectif.

Les Fermiers du Triangle d’Émeraude ont passé les soixante-dix dernières années à améliorer leurs artisanats, leur métier. Ils se transmettent leurs savoirs et génétiques de générations en générations et la qualité fait partie de leur ADN. Ils aiment leurs terres et c’est pour ça que Frenchy était le hashishin de plusieurs des fermes de la région. Il était heureux de rendre hommage à des plantes cultivées avec amour et soin.


« J’ai toujours voulu consommer la meilleure qualité. » – Frenchy Cannoli


Une vision unique et inspirante

Frenchy expliquait que l’excellence de ta marque reflète ta bonté intérieure, l’amour, le dévouement et le temps que t’as consacré pour produire le top du top. Ça me fait penser à sa marque, Frenchy Cannoli Brand.

The agitator, une machine sur-mesure pour le hashish

De plus, il a développé une machine grâce à toutes ses connaissances de la production de hashish et du cannabis. Elle sert à séparer les trichomes des fleurs de cannabis grâce a un vortex, un tourbillon d’eau. Elle s’appelle « The Agitator » (VTS-30) et il l’a brevetée.

La séparation de l’agitation et de la séparation des trichomes dans le processus de production de hashish traditionnel est une grande évolution. Utiliser l’eau pour séparer les trichomes des fleurs minimise les contaminants. Les fleurs sont réhydratées et caressées par le courant de l’eau, ce qui sépare les trichomes. Cette technique révolutionnaire comme Frenchy l’appelait, lui a permis d’obtenir une qualité de hashish inégalable.

« C’est facile de faire du hashish » – Frenchy Cannoli

Enfin, Cami disait que c’était vraiment facile de faire du hashish. Mais, que peu de personnes étudient convenablement la science du cannabis et portent le dévouement et l’amour sans faille indispensable pour obtenir un produit d’exception. Par exemple, environ 1 personne sur 600 qui ont participé a ses ateliers lui ont montrée une réelle maîtrise du processus de production de hashish.

Il expliquait à quel point le hashish est l’expression finale de la génétique de la plante. Cette résine traduit tout le travail du fermier et la transformation effectuée par le hashishin.

Ce qu’il disait, c’est que pour faire du bon hashish il faut les bons outils et un peu d’expérience. Pour faire du hashish d’exception, ça dépend d’où le cannabis a été cultivé et par qui.

Selon lui, la nature sensible du cannabis reflète l’âme de l’environnement où elle a été cultivée, d’où l’importance du terroir.


« Quand je voyageais dans les pays producteurs, tout le monde s’en foutait que ce soit moi qui ai fait le hashish; ce qu’ils voulaient savoir, c’était où est-ce que j’avais été allée pour le faire, à 200 m ou 3 000 m d’altitude. » – Frenchy Cannoli


Comment Frenchy Cannoli profite de produits de cannabis d’exceptions ?

Tu l’as peut-être déjà vue, la chicha à six tuyaux de Frenchy ?

En fait, le foyer est un système développé par une entreprise française qui s’appelle Quasar Shicha.

Tu poses tes charbons dans une chambre en aluminium situé juste au-dessus d’une chambre en verre épais. L’air que t’aspire à travers le tuyau est chauffé par les charbons puis vaporise les fleurs, le hashish ou le rosin qu’il y a dans ta chambre en verre.

Ça te permet de profiter de toutes les saveurs et effets de ton produit. J’en ai un, je peux te garantir un moment unique avec le Quasar.

Pour Frenchy, c’était sa manière favorite pour profiter de produits de cannabis d’exceptions. Il décrit l’expérience comme unique.

J’imagine que déguster le délicieux hashish qu’il produisait, autour du Quasar et avec sa présence, devait être une expérience unique. Noman Hosni a eu la chance de partager ce moment, il en a fait une vidéo.

C’est probablement aussi unique, que de collecter de la résine de cannabis dans ses mains aux confins de l’Himalaya comme il le disait…

Les projets de Frenchy Cannoli

Tout d’abord, son film documentaire réalisé par Jake Remington et nommé Frenchy Dreams of Hashish. Un documentaire en trois parties qui présente les défis des petits fermiers face à la légalisation du cannabis. Le but de ce film documentaire est de réintroduire le hashish traditionnel aux yeux de tous. De plus, il promouvoit les pratiques agricoles durables utilisées pour cultiver du cannabis en extérieur, sous le soleil du Triangle d’Émeraude.

C’est grâce à Kimberly et Jake (collabonyc) que ce projet a pu être concrétisé et bientôt disponible au public. Un grand merci à eux deux.

Pour soutenir sa vision du terroir et que les fermiers sont la source de la qualité du cannabis, 20 % de la somme récoltée avec le film sera donnée à l’association Origins Council. Cette association se consacre au développement durable et à la mise en place de systèmes d’indications géographiques pour le cannabis en Californie. Elle travaille avec plus de 900 petits commerces et fermiers là-bas.


« En tant que hashishin je suis, comme un vigneron, totalement dépendant du terroir pour la qualité de mon produit. » – Frenchy Cannoli

« Le vin ne serait jamais devenu populaire s’il ne procurait pas de plaisir. » – Paul Lukacs


Des livres sur le cannabis et la fabrication de hashish traditionnel

Frenchy travaillait sur un livre pour faire soi-même du hashish. Le but étant de faire un livre facilement consultable avec tous les détails nécessaires.

En plus, il était en cours d’écriture d’un livre pour la cuisine nouvelle génération du cannabis. Un livre avec l’histoire des comestibles au cannabis, les épices avec leurs propriétés pour te créer une expérience sur mesure avec tes recettes à base de cannabis.

Enfin, il menait des recherches depuis plusieurs années pour son livre sur l’histoire du hashish. Il remontait à nos ancêtres pour tenter de comprendre comment le cannabis et les humains ont co-évolué. Il est en cours d’édition.

La Trichome Research Initiative

C’est une étude pionnière de l’effet du processus de vieillissent du hashish lancée par Frenchy Cannoli.

Le but est de documenter les étapes de la transformation d’une temple ball de hashish traditionnel avec des paramètres spécifiques. Afin d’établir une référence pour les études futures et comprendre mieux le processus de vieillissement.

Vieillir est une forme d’art qui consiste à laisser un produit à l’abri de l’oxygène, la lumière et la chaleur pour améliorer ses saveurs, ses arômes, ou encore son apparence. L’expérience gustative est améliorée. La transformation à travers le temps peut produire un produit d’excellence, comme avec le vin, les spiritueux, le fromage, le poisson, la viande ou le tabac.

C’est l’aboutissement de la symbiose entre les éléments naturels, le temps et le savoir-faire humain.

Qui est frenchy cannoli ? Son histoire, le parcours de sa vie
Droits : Picture Foto, Taliesin Gilkes-Bower, Packlandrace exchange, Edrosenthal et Frenchy Cannoli.

Le vieillissement est une partie importante de son héritage culturel français. Il aimait raconter ses expériences subjuguantes avec du hashish âgé de quelques années.

Le hashish est un art

C’était une tradition de goûter du hashish des années précédentes, à chaque récolte, dans les pays qu’il a visité. Un de ses préférés est la Royal Nepalese Temple Ball. C’est une boule de hashish dont la surface extérieure forme une coquille très dure, qui protège l’intérieur de la masse de résine des éléments extérieurs et permet une transformation de ses composés. Il disait que l’expérience gustative et sensorielle était incroyable.

Ils ont étudié la composition en cannabinoïdes et terpènes de ses temples ball produites avec la méthode de séparation et d’agitation des trichomes à l’eau glacée. L’étude révèle une augmentation à travers le temps de certains composés et l’apparition de nouveaux terpènes. C’est prometteur pour les futures études.

Tu peux en savoir plus sur le site de Frenchy.


« Je peux te dire à quel point tes fleurs sont bien curée à la couleur de l’eau quand j’en sépare les trichomes. Je peux te dire si t’as récolté au bon moment quand je presse ta résine. » – Frenchy Cannoli


Lost Art of the Hashishin

L’atelier où le processus de production artisanal de hashish t’es expliquée et appris. Tu peux aussi retrouver l’atelier sur sa chaîne YouTube. C’est un must-watch pour toute personne qui voudrait faire du hashish.

C’est Madame Cannoli et Cherry Blossom Belle qui présentent cet atelier maintenant. Si t’as envie d’y participer, rendez-vous aux aux États-Unis.


« En tant que producteur de concentré, on court tous après le melt, c’est la quantité de résine formée dans les têtes des trichomes. On recherche tous une maturité et une pureté parfaite, c’est-à-dire la propreté des trichomes collectés. La différence fondamentale entre la résine tamisée pressée en hashish et tous les autres types d’extraction de résine, c’est que dans le hashish il y a la matrice cellulaire des têtes de trichomes et pour cela, le hashish n’est pas une extraction. » – Frenchy Cannoli


Madame Cannoli

Kimberly, aussi Madame Cannoli, est la femme de Frenchy. Elle protège l’héritage des désirs profonds de Frenchy. Elle partage sa méthode de fabrication du hashish ainsi que la science derrière ce produit incroyable, au plus grand nombre.

Frenchy dit qu’elle est « le cerveau derrière lui ».

Madame cannoli histoire vie
Droits : Frenchy Cannoli – Sa femme Kimberly

Pour elle, tout le monde devrait savoir faire son propre hashish tout comme il fait pousser ses légumes et ses fruits et les mets en conserve pour les conserver, par exemple.

Sa mission est de partager au maximum les techniques de production de hashish traditionnel. Le cannabis est une plante du règne végétal utilisée depuis la nuit des temps par les humains. Elle devrait être traitée ainsi.

C’est d’ailleurs grâce à elle que le documentaire et les livres de Frenchy seront diffusés. Je suis très reconnaissante pour tout ce qu’elle fait. Merci beaucoup Madame Cannoli. Tu peux la retrouver sur Instagram @madame_cannoli.

Cherry Blossom Belle : sa fille hashishin

C’est la fille hashishin de Frenchy, autrement dit une apprentie hashishin. Elle a appris en vivant à ses côtés.

Frenchy a voulu faire un apprentissage à Laura Belle pour qu’elle préserve l’art de la production de hashish. C’est un acte important pour notre humanité et son évolution.

Au fils des années, elle a observé Frenchy et a appris de lui comment produire du hashish en plus d’apprendre sur la vie. L’amour, la passion et l’enthousiasme de Franchi étaient contagieux.

Elle mène aujourd’hui la production d’un laboratoire de concentré (@heritagehash_co). En plus, elle continue de faire vivre l’héritage du savoir-faire de Frenchy à travers les ateliers « Lost Art of the Hashishin » avec Madame Cannoli.

C’est important pour elle que ce savoir-faire ne soit pas perdu. Elle adore le partager et l’apprendre aux gens. Tu peux la retrouver sur Instagram @cherryblossom_belle.


« Frenchy Cannoli sera pour toujours l’un des meilleurs professeurs et leaders que le monde ait connu. » – Cherry Blossom Belle dans SKUNK Magazine Spring 2022


Frenchy veille sur notre espèce

Pour conclure, Frenchy insistait sur l’importance de commencer dès maintenant à utiliser le cannabis pour protéger la planète en dépolluant nos sols, faisant du plastique, des bâtiments, des vêtements et s’alimenter, car dans 20 ans, il sera trop tard.

Il nous a donné des outils et partager toutes ses connaissances acquises durant sa vie sur cette plante et la production de hashish ainsi que sa vision. À nous d’en faire bon usage et de lui rendre hommage comme il se doit.

Didier Camilleri est décédé le 18 juillet 2021, bien trop tôt aux yeux de la communauté cannabique.

L’héritage dont il nous fait honneur marquera pour toujours l’histoire du cannabis dans le monde et de l’Humanité.


« Une âme magique et influente du monde du cannabis. » – Nikki Lastreto et Swami Chaitanya dans Skunk Magazine Spring 2022


Pour continuer de porter sa mémoire et tout son savoir, j’ai décidé de lui rendre hommage sur mon blog en vous partageant certains de ses articles en français, spécialement pour vous. Si ça t’intéresse mets un petit mot en hommage à Frenchy dans les comm.

Frenchy Cannoli, mon étoile

Au même titre qu’Ulysse dans l’Iliade et l’Odyssée ou encore Henry de Monfreid aux yeux de Frenchy. Il est un de mes héros.

Merci Frenchy de m’avoir transmis ton enthousiasme ainsi que ta passion et ton amour pour le cannabis et ses concentrés traditionnels. C’est en partie grâce à toi, si Madame Weed est qui elle est aujourd’hui. Je donne tout pour que cette plante soit comprise, que tes standards et ta vision deviennent ceux de tous. Je t’aime.

merci frenchy cannoli hashish
En hommage à Frenchy Cannoli

Frenchy disait que peu importe à quel point tu réussis, tu as toujours plein de choses à découvrir. C’est vrai, car il a réussi et pourtant, on a toujours autant de choses à découvrir sur le cannabis et notre planète.

Comme il disait : « Je gratte seulement la surface … Il y a tellement plus à découvrir. On dois poursuivre nos efforts. »


« La société a beaucoup changé, beaucoup de choses se sont passées, il y a eu plein de découvertes. On est à un moment de l’évolution humaine ou plein d’humains à travers le monde vont consommer du cannabis. On va atteindre une nouvelle dimension de pensée et de conscience. En fait, on a cette responsabilité sur nous. On ne doit pas seulement avoir l’air bon, car tout le monde nous regarde, mais en plus, on doit faire des choses qui sont propres pour l’environnement, qui le préservent et enfin éduquer pour aider le marché à être le plus qualitatif possible. On doit faire la différence au nom du bien. » Frenchy Cannoli


Tu veux apprendre tous les jours sur le cannabis ? Rejoins-moi sur le podcast, Telegram, Instagram et Twitter.

With love,

Mme Weed